logo LFBTA

asbl
Avenue de Marathon 1
B-1020 Bruxelles

Numéro d’entreprise
0443.097.681

Banque Nagelmaeckers
BE44 6347 6200 0245

Membre de la R.B.A.

Secrétariat administratif :

- Thierry NICOLAY
- Secrétaire administratif
- Rue Joseph Lauwers 56
- 6040 Jumet
- Tél : + 32 (0)71 56 22 80
- e-mail : info@lfbta.be

Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30

JPEG - 16.7 ko

Accès Club

Nos partenaires :

GIF - 3.5 ko

JPEG - 15.6 ko
Accueil du site > Dopage > L’alcool : produit dopant

L’alcool : produit dopant

Publié : Septembre 2007 — maj : Mai 2019



Depuis plusieurs années, l’alcool est considéré comme produit dopant en tir à l’arc, et la FITA prévoit un taux maximum de 0.1 pour mille, taux au delà duquel on est considéré comme positif et le contrevenant est immédiatement disqualifié.

Le test se fait un travers du test de l’air expiré, dans un appareil, l’alcoomètre similaire à ceux utilisés par la police. Ces appareils sont étalonnés et au nombre de 2 par contrôle.

Ces tests se font lors de toutes les compétitions internationales, en même temps que les contrôles anti dopage classiques. Il ne sont pas encore réalisés en Wallonie et à Bruxelles actuellement mais ils seront prévus à l’avenir.

Extrait du règlement WA version 2019 relatif aux contrôles d’alcoolémie dans les contrôles anti-dopage spécifiques au tir à l’arc. Articles 2.3.4 - 2.3.4.1 :

TEST D’ALCOOLÉMIE L’alcool est une substance interdite dans le tir à l’arc. Personne sur le terrain de tir ne doit consommer d’alcool ou être sous l’influence de l’alcool comme selon l’interdiction 2.3.4. Test d’alcoolémie. Les Athlètes sélectionnés pour la collecte d’échantillons Antidopage seront aussi contrôlés pour l’alcoolémie. Les contrôles peuvent être effectués à n’importe quel moment de la compétition lors d’une Épreuve Internationale au choix de la personne désignée soit par la Fédération Mondiale pour effectuer les alcootests soit par le Comité d’Organisation si la Fédération Mondiale ne l’a pas fait.

PROCÉDURE POUR LES CONTRÔLES DE L’ALCOOLÉMIE Les contrôles de l’alcoolémie sont effectués par le contrôle de l’air expiré. Si le contrôle de l’air expiré est supérieur à la limite établie par les règlements antidopage de 0,1 pour mille, un second contrôle de l’air expiré devra être effectué dix (10) minutes plus tard en utilisant un autre analyseur. Si le second test effectué est lui aussi supérieur à la limite, il constituera un contrôle de l’alcoolémie positif.

Test de l’alcool : l’alcool est considéré comme une substance de dopage. L’alcool ne peut être consommé avant ou pendant une compétition.

Si un compétiteur fait l’objet d’un contrôle positif à l’alcool avant la fin de la compétition, il est disqualifié de la compétition et le cas sera soumis au gestionnaire de l’anti-dopage pour la suite à donner.

Le test de l’alcool est fait par l’analyse de l’air expiré.

La sélection pour les contrôles à l’alcoomètre s’effectue de manière aléatoire à la fin des épreuves de tirs en matches ou des distances tirées le même jour. Les compétiteurs retenus pour des prélèvements d’urine subiront également un contrôle de l’alcoolémie. Des tests supplémentaires peuvent être effectués à tous moments durant la compétition à la discrétion de l’officiel médical chargé du contrôle de dopage.

Si la valeur obtenue pour l’air expiré est supérieure à l’équivalent d’une concentration d’alcool dans le sang de 0.1 pour mille (parties par millier), un second test d’air expiré est réalisé 10 minutes plus tard au moyen d’un alcoomètre différent. Si la valeur fournie par ce test excède encore la concentration de 0.1 pour mille (parties par millier) alors le compétiteur sera jugé positif au test d’alcoolémie. »