logo LFBTA

asbl
Rue de Renaix, 38B
B-7890 Ellezelles

Membre de la R.B.A.

Secrétariat :

- Boulevard des Fusillés, 21
- 9600 Renaix
- Tél/Fax : 00 32 (0)55 21 50 96
- e-mail : info@lfbta.be (Réponses aux courriel uniquement les jours ouvrables.)

Ouverture de bureau :

Joignable par téléphone :

Joignable par fax

JPEG - 16.7 ko

Nos partenaires :

GIF - 3.5 ko
JPEG - 15.6 ko
Accueil du site > Dopage > L’alcool : produit dopant

L’alcool : produit dopant

Publié : Septembre 2007 — maj : Octobre 2015



Depuis plusieurs années, l’alcool est considéré comme produit dopant en tir à l’arc, et la FITA prévoit un taux maximum de 0.1 pour mille, taux au delà duquel on est considéré comme positif et le contrevenant est immédiatement disqualifié.

Le test se fait un travers du test de l’air expiré, dans un appareil, l’alcoomètre similaire à ceux utilisés par la police. Ces appareils sont étalonnés et au nombre de 2 par contrôle.

Ces tests se font lors de toutes les compétitions internationales, en même temps que les contrôles anti dopage classiques. Il ne sont pas encore réalisés en Wallonie et à Bruxelles actuellement mais ils seront prévus à l’avenir.

Extrait du règlement FITA version 2004 relatif aux contrôles d’alcoolémie dans les contrôles anti-dopage spécifiques au tir à l’arc. Articles 5.3.2 à 5.3.4 :

5,3,2 Test de l’alcool : l’alcool est considéré comme une substance de dopage. L’alcool ne peut être consommé avant ou pendant une compétition.

5,3,2,1 Si un compétiteur fait l’objet d’un contrôle positif à l’alcool avant la fin de la compétition, il est disqualifié de la compétition et le cas sera soumis au gestionnaire de l’anti-dopage pour la suite à donner.

5,3,2,2 Le test de l’alcool est fait par l’analyse de l’air expiré.

5,3,2,3 La sélection pour les contrôles à l’alcoomètre s’effectue de manière aléatoire à la fin des épreuves de tirs en matches ou des distances tirées le même jour. Les compétiteurs retenus pour des prélèvements d’urine subiront également un contrôle de l’alcoolémie. Des tests supplémentaires peuvent être effectués à tous moments durant la compétition à la discrétion de l’officiel médical chargé du contrôle de dopage.

5,3,2,4 Si la valeur obtenue pour l’air expiré est supérieure à l’équivalent d’une concentration d’alcool dans le sang de 0.1 pour mille (parties par millier), un second test d’air expiré est réalisé 10 minutes plus tard au moyen d’un alcoomètre différent. Si la valeur fournie par ce test excède encore la concentration de 0.1 pour mille (parties par millier) alors le compétiteur sera jugé positif au test d’alcoolémie. »